Français
Service Privilèges |

    Comment bien choisir mon stimulateur clitoridien ?

    Définir Direction Descendante
    Définir Direction Descendante

    Pour bien stimuler le clitoris, il faut déjà bien le connaître. Et rien n’indique que cela soit le cas de tout le monde… Faisons donc un petit tour d’horizon de cet organe à la foi très bien et très mal connu. De nos jours, beaucoup pensent connaître parfaitement le petit bouton magique, qui permet aux femmes d’avoir, à coup sûr, un orgasme ! Toutefois, cet organe féminin du bonheur, n’a pas toujours été considéré à sa juste valeur.

    Petit retour en arrière

    Hippocrate l’appelait « le serviteur qui invite les hôtes » (vers -300 avant JC) et pensait que c’était l’organe du plaisir féminin. Mais il pensait également que les femmes éjaculaient une semence en jouissant qui les rendaient fertiles. C’est pourquoi, au Moyen Age, et ce malgré la méfiance de l’Eglise, selon cette théorie, les médecins préconisaient des traitements de stimulation de ce bouton d’amour, pour assurer une bonne fertilité. La littérature médicale du 16ème siècle reconnait l’existence du clitoris, mais ayant une fonction urinaire. De grands noms de l’enseignement de la chirurgie en Italie alors se disputent la découverte du clitoris, comme Colombo ou Falloppio. Le premier décrivant ce petit organe comme « siège du plaisir féminin » et « un organe si joli et tellement utile ». Pourtant à la même époque, d’autres décrivent les organes reproducteurs féminins mais se refusent à normaliser le clitoris, le considérant comme une déformation hermaphrodite. Le terme « clitoris » fera son apparition, quand Régnier de Graaf décrira la prostate féminine et les bulbes clitoridiens du vestibule en 1668. De la moitié du 19ème jusqu’à la moitié du 20ème siècle, dans certains pays protestants avec une morale très puritaine, les médecins pratiquaient l’excision pour soigner les glands de clitoris trop importants ou des pratiques onanistes jugées déviantes à cette époque. En même temps, d’autres médecins prodiguaient la stimulation clitoridienne dans un but de guérison de maladies telles que la nymphomanie ou l’hystérie. Il faudra attendre la fin du 20ème, début du 21ème siècle pour qu’enfin le clitoris soit reconnu, et explicitement décrit comme organe à part entière exclusivement destiné au plaisir des femmes.

    Le clitoris, organe du plaisir

    Womanizer500

    Car oui, le clitoris est bien un organe à part entière, et dont peu connaissent vraiment l’anatomie. Le petit bouton d’amour que l’on stimule pour procurer du plaisir et l’orgasme, n’est que la partie émergée du clitoris qui en fait, mesure plus de 10 cm. A la jonction des petites lèvres du vagin, la partie visible du clitoris ne mesure qu’environ 1 cm, mais la partie interne est nettement plus longue, comme nous venons de le citer, il peut faire entre 10 et 16 cm. Tout comme le pénis masculin, il est composé d’un gland, d’un prépuce et d’une tige, et est érectile lors de son excitation. Le clitoris est pourvu d’un très grand nombre de terminaisons nerveuses, aux environs de 8 000, soit près de 3 fois plus que la verge. Ceci expliquant son rôle important dans l’atteinte rapide de l’orgasme.

    Rien de mieux qu’un cunnilingus, ou les caresses, frottements doux et réguliers des doigts, pour exciter ce fameux bouton de rose. Ces stimulations clitoridiennes procurent un plaisir intense, ainsi qu’un bien être aux femmes, due à la libération de l’hormone du plaisir, l’ocytocine, lorsqu’il se remplit de sang durant son excitation. L’utilisation d’un vibromasseur sera, également, d’une grande efficacité pour la stimulation de cet appendice des plus sensibles. Une gamme complète dédiée spécifiquement au clitoris est à votre disposition, vous trouverez certainement celui ou ceux qui vous procureront des sensations érotiques inoubliables, avec des orgasmes intenses. Oui, DES orgasmes, car ils peuvent être multiples, tant par les milliers de terminaisons nerveuses que possède le clitoris, que par les nombreuses formes de stimulation et d’intensité dont les sextoys spécifiques sont dotés.

    La stimulation clitoridienne.

    Satisfyer Penguin

    Le plus connu des stimulateurs clitoridiens est le fameux canard vibrant. A la fois joli et ludique, ses vibrations, une fois placé sur votre clitoris (ou toutes zones érogènes de votre choix), vous offrirons un plaisir délicieusement doux et sensuel. Dans le même genre, il existe les galets qui vibrent de manières plus ou moins irrégulières, pour une excitation par saccades. Nous l’avons déjà dit, rien de tel qu’un cunnilingus pour parvenir à la jouissance par le clitoris. Alors si votre homme (femme) n’est pas disponible, vous avez le loisir d’utiliser un simulateur de sexe oral, qui vous offrira les mêmes sensations, tout en prenant diverses formes (bague, roues orgasmique). Si votre préférence va vers les caresses des doigts, vous pourrez vous servir d’un doigt chinois, comportant de petits picots (non piquant) pour augmenter les sensations.

    Les minis vibros, pratiques de par leur petite taille, sauront vous satisfaire en toute discrétion. Pour celles qui sont à la recherche de puissance et d’orgasmes multiples, impossible de faire l’impasse sur le Womanizer, qui se veut révolutionnaire. Car avec lui pas de vibration, mais bien une aspiration des plus orgasmique. Et si vous n’imaginez pas vos jeux érotiques sans pénétration, pensez au Rabbit (généralement en silicone médical), qui vous permettra une stimulation de votre clitoris (externe et interne), et à la fois de votre vagin. Tout cela, grâce à ses 2 bouts, un long en forme de pénis masculin rotatif, avec des mouvements de va et vient, agrémenté de billes d’acier pour une meilleure stimulation, et un autre plus petit dédié à votre bouton d’amour. Le tout avec une variation de puissance importante. Maintenant vous connaissez tout sur le clitoris, faites en bon usage !